application nourriture

Face au manque de transparence de certaines marques, des applications mobiles gratuites ont vu le jour ces dernières années afin de décrypter le contenu de nos assiettes. Ces applis mobiles nutritionnelles donnent des informations sur les produits ainsi que sur leur valeur nutritionnelle. Certains s’interrogent, cependant, sur leur utilité et leur légitimité.

Yuka, Kwalito, Foodvisor… près d’un Français sur cinq détient une application mobile nutritionnelle selon Tristan Dupont, expert en nutrition pour le site Guidedusupplement.fr. En plus d’aider les utilisateurs à adopter une alimentation plus saine, ces applis mobiles auraient également pour effet de modifier en profondeur leurs comportements alimentaires, en leur indiquant quels sont les aliments à plus haute valeur nutritionnelle, note l’expert. Ces applications ont littéralement envahi nos portables. Pour le meilleur ? Décryptage.

Des outils technologiques qui misent sur la transparence

De nombreux acteurs des nouvelles technologies ont décidé d’occuper le créneau de la santé et de la nutrition. Des applications telles que Foodvisor ou encore Yuka permettent de scanner les code-barres des produits de la grande consommation et ainsi de découvrir la liste des ingrédients, la présence éventuelle d’additifs ou encore la qualité nutritionnelle d’un produit à l’aide d’une note. Ces applications viennent ainsi pallier un manque de transparence de la plupart des marques. En effet, les marques sont tenues d’indiquer les ingrédients d’un produit, mais ceux-ci sont souvent difficiles à déchiffrer pour le consommateur lambda. Écriture minuscule, ingrédients écrits dans les plis de l’emballage… il peut parfois être compliqué de lire ce qui est indiqué au dos du packaging.

applis nutrition

Des applications envisagées comme des bases de données

Ces applications proposent une importante base de données des produits de la grande distribution. Ces bases de données sont obtenues grâce à la collaboration des applications, des consommateurs et des marques. Mais selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), les informations présentes sur ces applis ne sont pas fiables. En effet, aucun travail de vérification des données recueillies n’est entrepris par ces applications.

Une technologie qui fait des sceptiques

Ces applications sont des petits bijoux de technologie. Graphiques et tableaux vous aident également à comprendre la valeur nutritionnelle des aliments que vous ingérez. Tous les produits répertoriés sur le site de Yuka reçoivent une note globale. La note repose sur le calcul du Nutri-Score validé par l’Etat, la présence d’additif et la mention bio. L’application propose également un classement des additifs “nocifs”, “à éviter” ou “douteux” pour la santé. Mais les aliments présentés comme nocifs sont tous autorisés par les réglementations européennes. L’absence de caution scientifique et d’aval de la part des nutritionnistes font l’objet de débats quant à la légitimité d’une telle évaluation. De plus, certains experts alertent sur le futur de ces applications et leur monétisation. En effet, il est peu certain que les utilisateurs soient prêts à payer pour obtenir plus d’informations sur les aliments qu’ils ingèrent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here