autonomie talkie walkie

Que ce soit sur le télésiège de votre centre de ski, dans votre véhicule tout-terrain qui rampe sur les rochers dans les bois ou en kayak sur un cours d’eau calme, votre talkie walkie assurera vos arrières. Alors oui, ce n’est pas l’équipement le plus high tech qui soit… mais il a le potentiel de vous sauvez la vie dans les environnements compliqués où le téléphone portable ne passe pas, que ce soit à cause de l’absence du réseau, de la configuration de l’endroit (eau, neige, risque de chute) ou encore de l’autonomie.

Les avantages du talkie walkie par rapport aux autres formes de communication sont nombreux : résistance aux chocs et aux éclaboussures, transmission possible quasiment partout (en respectant la portée), longue autonomie, faible coût à l’achat et gratuité à l’usage (en dehors des piles). Convaincu ? Voici notre mini-guide d’utilisation des talkies walkies.

#1 La gestion de l’autonomie du talkie walkie

Assurez-vous que toutes les unités de votre talkie walkie sont chargées au maximum avant de partir à l’aventure. Que votre modèle soit alimenté par des piles AAA (comme la majorité des talkies walkies de la marque Baofeng) ou qu’il soit rechargeable par USB, il faut impérativement commencer par une première charge complète.

Comme pour tout appareil électronique, vérifiez que votre talkie walkie est rechargé à bloc avant votre départ à l’aventure. Même si l’appareil s’allume, vous ne pourrez pas profiter de sa portée maximale si les piles ne sont pas chargées à bloc.

Si vous faites une escapade de plusieurs jours, assurez-vous d’emporter des piles ou batteries supplémentaires. À la fin de la journée, lorsque tout le monde est réuni, éteignez la radio bidirectionnelle pour économiser les piles. Vous pouvez également programmer des « points radio » à des moments précis de la journée. De cette façon, vous n’aurez pas besoin de laisser votre appareil allumé en permanence. Sachez aussi que les températures basses déchargent plus rapidement la batterie. Gardez donc votre talkie walkie bien au chaud, dans une poche par exemple.

#2 Chaînes de synchronisation et codes de confidentialité

Toutes les radios bidirectionnelles doivent avoir le même canal et le même code de confidentialité pour communiquer. Attendez d’être sur place pour synchroniser les canaux afin de voir s’ils sont libres. Après avoir choisi un canal, appuyez sur le bouton « Push-to-Talk » ou « PTT » et demandez « Est-ce que ce canal est utilisé ? ». Le code de confidentialité de vos radios doit également être synchronisé.

Chaque marque de talkie walkie a un terme différent pour le code de confidentialité et un nombre différent de codes de confidentialité disponibles. Certaines radios bidirectionnelles sont dotées d’un dispositif de verrouillage du clavier qui empêche les utilisateurs de changer accidentellement de canal. Si une radio est programmée par erreur sur un canal différent, elle sera déconnectée de la communication de votre groupe jusqu’à ce qu’elle soit programmée à nouveau sur le canal et le code de confidentialité convenus.

Il existe des canaux FRS (Family Radio Service) et GMRS (General Mobile Radio Service). Le FRS est un service de faible portée qui ne nécessite pas de licence d’utilisation. Le GMRS nécessite une licence pour pouvoir être utilisé légalement. De nombreuses radios bidirectionnelles offrent la possibilité d’utiliser les deux canaux. Si vous n’avez pas de licence, assurez-vous d’utiliser les canaux FRS en vous référant à votre guide d’utilisation.

talkie walkie

#3 Stockage et accessibilité

Rangez votre talkie walkie dans un endroit facile d’accès. Attachez-le à vous si nécessaire, et évitez de la mettre dans un emplacement où vous pourrez appuyez accidentellement sur le bouton « Push-to-Talk » et priver ainsi vos compagnons de la ligne de communication. Vous devez être prêt à dégainer votre talkie walkie en moins de 2 secondes pour les situations d’urgence. Oubliez donc le rangement dans votre sac à dos.

La plupart des radios bidirectionnelles sont équipées de pinces, mais elles utilisent une sangle supplémentaire de type élastique lorsque vous pratiquez un sport de haute intensité comme le ski. Assurez-vous que la sangle et tout autre objet n’appuie pas sur le bouton « Push-to-talk ».

#4 Portée de transmission et obstacles

Les radios bidirectionnelles fonctionnent en visibilité directe, la météo ayant une incidence sur la portée. Toute obstruction affectera de manière significative la qualité et la capacité de communication. Si vous êtes à bord d’un véhicule pendant que vous essayez de communiquer, la portée sera probablement inférieure à un 1,5 km. Les arbres et la végétation dense sont également des obstacles majeurs.

Lorsque vous lisez la portée maximale sur les spécifications techniques de vos radios bidirectionnelles, notez que celle-ci n’est réaliste que dans des conditions de visibilité directe absolument parfaites. Si les deux utilisateurs sont au sommet de deux montagnes, à portée, sans arbres, sans poussière, sans nuages, sans vent et sans précipitations, ils pourront obtenir la portée maximale dite « théorique ».

#5 Les règles de la communication radio

  • Attendez d’abord que l’autre partie ait terminé sa communication et que la ligne soit libre avant d’enclencher le PTT ;
  • Sachez ce que vous allez dire avant d’appuyer sur le PTT pour éviter les hésitations et les messages trop longs ;
  • Parlez clairement, soyez bref et précis dans votre transmission ;
  • Dites « Terminé » à la fin de votre transmission.

Sachez que votre communication n’est jamais véritablement privée. Toute personne qui possède un émetteur-récepteur peut entrer dans votre canal, même si vous utilisez des codes de confidentialité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here