Applications de contrôle parental pour téléphone

Si vous avez l’intention de surveiller l’activité de l’appareil de vos enfants à l’ère moderne, vous avez besoin d’une application de contrôle parental qui fonctionne bien sur les plateformes mobiles, en plus du bureau. Les enfants peuvent faire toutes sortes de bêtises sur leur téléphone portable (ou leur tablette), que ce soit intentionnellement ou par accident. Peut-être qu’ils passent trop de temps chaque jour à regarder un écran. Après tout, la dépendance à la technologie est un grave problème pour les enfants comme pour les adultes. Peut-être même que vos enfants communiquent avec des étrangers dangereux à votre insu. Mais comment surveiller les appareils mobiles de vos enfants ? Dans tous les cas, une bonne application de contrôle parental peut restaurer votre sentiment de contrôle et vous aider à garder un œil attentif sur tout ce qui peut leur nuire. Assurez-vous d’avoir des conversations ouvertes et continues avec vos enfants sur l’importance d’une utilisation responsable des périphériques, afin qu’ils ne s’arrangent pas immédiatement pour se débarrasser de n’importe quelle application que vous installez, ou pour trouver des solutions de contournement intelligentes.

Les applications de contrôle parental peuvent vous aider à garder le contrôle de diverses façons. Certains des types de surveillance les plus courants comprennent le filtrage du contenu Web, le blocage des applications, la gestion du temps et le suivi de l’emplacement. Nous nous penchons plus en détail sur ces principales caractéristiques (et quelques autres) ci-dessous. Gardez à l’esprit que certains des produits que nous mettons en avant sont des solutions exclusivement mobiles, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas surveiller les activités de votre enfant sur Mac ou PC. Si ces plates-formes sont votre plus grande préoccupation, n’hésitez pas à consulter notre liste des meilleurs logiciels de contrôle parental.

L’espace de contrôle parental est toujours en évolution, en particulier du côté mobile de l’équation, nous mettrons donc à jour ce tour d’horizon à mesure que de nouvelles entrées apparaîtront et que d’autres disparaîtront. Si vous utilisez une application de contrôle parental que ils n’ont pas mentionnée et que vous avez des sentiments forts à son sujet d’une façon ou d’une autre, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur l’article ci-dessous. Votre suggestion pourrait faire partie de la prochaine série de mises à jour.

Tarifs et Plates-formes

La plupart des applications de contrôle parental exigent que vous payiez un abonnement annuel basé sur le nombre d’appareils que vous surveillez. Les prix varient de 10 Euros à 30 Euros pour la surveillance d’un ou deux appareils et vont jusqu’à plus de 100 Euros dans certains cas si vous voulez 10 licences ou plus. Cela dit, il y a quelques exceptions. Certains services fonctionnent sur un modèle freemium, mais avec des limitations qui ne s’appliquent pas à l’édition premium. D’autres, comme Kaspersky Safe Kids et Norton Family, ne limitent pas le nombre de dispositifs que vous pouvez surveiller ou de comptes enfants que vous pouvez configurer.

La plupart des applications de contrôle parental peuvent surveiller à la fois sur Android et iOS. Ces applications mobiles vous permettent généralement de gérer les paramètres et d’afficher les rapports à partir d’un téléphone ou d’une tablette, bien que certaines ne disposent pas de cette fonctionnalité. La qualité des applications mobiles peut également varier considérablement d’une plate-forme à l’autre ; des règles de conception plus strictes sur iOS font parfois une différence notable.

Contrôle parental sur téléphoneUne note rapide ; le logiciel de contrôle parental a tendance à être plus puissant sur Android que sur iOS puisque Apple verrouille les permissions des applications et l’accès aux périphériques. La plupart des applications de contrôle parental pour iPhones nécessitent l’installation d’un profil de gestion des appareils mobiles (MDM) pour que toutes les fonctions (en particulier celles liées à la gestion des applications et aux restrictions de temps) puissent fonctionner correctement.

Apple a récemment annoncé Screen Time pour iOS 12, qui ajoute un excellent ensemble d’outils de surveillance et de restriction. La solution intégrée (et gratuite) d’Apple est également basée sur les comptes, ce qui signifie qu’elle garde la trace des données sur tous les périphériques d’un enfant. Apple a déjà inclus une bonne gamme d’options de blocage d’applications et de filtrage Web dans la section Restrictions de son application principale de configuration. Dans l’ensemble, cela signifie que lorsque iOS 12 sortira plus tard cette année, Apple disposera d’un réseau natif (et quasi-complet) de capacités de surveillance parentale, qui rivalisera avec les offres payantes des concurrents.

Filtrage Web

La caractéristique principale de toute application de contrôle parental est sa capacité à empêcher les enfants d’accéder à des sites Web inappropriés ou dangereux. La plupart de ces applications intègrent un navigateur propriétaire qui facilite la gestion, le suivi et le contrôle des activités de navigation des services. Cela a plus de sens que d’essayer d’inverser la prise en charge de l’ingénierie pour tous les navigateurs mobiles imaginables. Ainsi, la plupart de ces applications vous demandent de bloquer tous les autres navigateurs ou d’empêcher votre enfant d’installer d’autres applications.

Certains utilitaires de contrôle parental ne forcent pas votre enfant à utiliser un navigateur propriétaire sur les périphériques iOS. Ils utilisent plutôt la technologie VPN, en exécutant des connexions Internet via une application locale pour permettre le filtrage de contenu. Vous verrez l’icône VPN quand un tel utilitaire est actif. Notez que cela ne signifie pas que la connexion de l’enfant est sécurisée par un réseau privé virtuel complet, ni que l’adresse IP du périphérique est masquée.

La plupart de ces navigateurs fonctionnent de la même façon en ce sens qu’ils bloquent l’accès aux sites Web qui entrent dans les catégories interdites, y compris tous les plus gros contrevenants, comme le partage de fichiers, les jeux de hasard, la pornographie et la violence. Les meilleurs exemples n’ont aucune difficulté à capter le trafic crypté en HTTPS et à bloquer l’accès aux procurations anonymes. Certaines applications, comme Net Nanny, vous permettent de créer des catégories de filtrage Web personnalisées, et la grande majorité vous permettent d’ajouter des règles spécifiques pour les domaines personnalisés. La qualité des rapports d’historique Web varie également d’un service à l’autre. Qustodio affiche des aperçus des sites visités par votre enfant sur une ligne de temps et des options contextuelles pour définir des règles, alors que FamilyTime Premium ne supporte pas du tout la supervision web.

Blocage d’application et restrictions de temps

Un domaine dans lequel la plupart des solutions mobiles de contrôle parental excellent est dans leur capacité à empêcher les enfants d’utiliser certaines applications. Cela peut s’avérer utile pour les parents qui cherchent à empêcher leurs enfants d’utiliser des applications de médias sociaux, des services de messagerie difficiles à surveiller ou des navigateurs qui contournent les filtres Web définis. Néanmoins, il peut être difficile de garder une trace de chaque nouvelle application que votre enfant installe. Mieux encore, ces services, comme Boomerang, qui bloquent automatiquement les nouvelles applications que votre enfant installe jusqu’à ce que vous les approuviez explicitement.

Le blocage d’application fonctionne différemment sous iOS. Vous pouvez bloquer l’accès aux applications système telles que Safari, Camera et Siri, si vous le souhaitez. Vous pouvez également désactiver l’iTunes Store et l’App Store, et interdire les achats dans l’application. Certaines applications de contrôle parental peuvent supprimer complètement les icônes des applications de l’écran d’accueil, il n’y a donc aucune chance que votre enfant puisse y accéder.

La restriction temporelle est une autre caractéristique majeure des applications de contrôle parental. Certains services, comme Norton et FamilyTime, vous permettent de spécifier combien d’heures (ou de minutes) par jour votre enfant peut passer sur un appareil donné ainsi qu’un horaire pour savoir quand il peut l’utiliser. Net Nanny adopte une approche légèrement différente et applique ces limites de temps à l’utilisation d’Internet. D’autres encore, comme Qustodio, offrent une combinaison des deux ; vous pouvez configurer des programmes d’utilisation pour des applications et des périphériques spécifiques, ainsi que spécifier un temps total alloué à votre enfant qui s’applique à chaque matériel qu’il utilise pour accéder à Internet.

Suivre l’emplacement de vos enfants

Une application mobile de contrôle parental devrait à tout le moins être capable de garder une trace de l’emplacement actuel d’un enfant et de certaines données historiques d’emplacement, aussi. Il est également important pour eux d’offrir un certain niveau de contrôle sur les notifications et la fréquence des rapports de localisation, pour éviter de bombarder le parent de données inutiles. Qustodio et la famille Norton offrent tous les deux les caractéristiques suivantes.

Application de contrôle parentalCertains services, comme Locategy, Boomerang et FamilyTime, vont encore plus loin en vous permettant de construire des géofences autour d’un emplacement. Pour les non-initiés, les géofenêtres sont des limites numériques autour d’un lieu physique qui aident les parents à savoir quand un enfant arrive ou quitte un lieu donné. Kaspersky Safe Kids vous permet même d’ajouter une dimension temporelle à une géofence, de sorte que vous pouvez facilement vous assurer qu’un enfant reste là où il est censé rester toute la journée. Boomerang offre une caractéristique unique, en ce sens que vous pouvez dessiner des géofences personnalisées sur une carte ; d’autres créent simplement un rayon circulaire autour d’un point que vous définissez.

Communication et Extras

Les meilleures applications de contrôle parental vous permettent d’enregistrer et de surveiller avec qui votre enfant communique et de quoi il parle dans ces conversations. Gardez à l’esprit que cette capacité est presque exclusivement limitée à Android. L’implémentation de cette fonctionnalité varie d’un service à l’autre, bien sûr. FamilyTime Premium, par exemple, copie l’historique complet des SMS d’un enfant et le journal des appels pour que les parents puissent le consulter. Norton et Boomerang adoptent une approche moins invasive et vous permettent de spécifier les conversations à surveiller et à enregistrer. D’autres encore, comme Locategy, n’affichent que le journal des appels du téléphone.

Le meilleur logiciel de contrôle parental vous permet également de gérer l’activité de votre enfant sur les médias sociaux, bien que dans la plupart des cas cela soit limité à Facebook. Net Nanny offrait auparavant un service dédié au suivi des comptes de médias sociaux, mais il n’est plus disponible au moment de la rédaction de ce document.

Un dernier élément digne de mention est un bouton SOS. Lorsqu’un enfant appuie sur ce bouton, il envoie une alerte au parent et à tout autre contact de confiance. La notification comprend des informations sur l’heure et le lieu et continuera (dans certains cas) à diffuser ces données jusqu’à ce que l’enfant désactive l’alarme ou que le parent la désactive de son propre compte. Cela fonctionne quelle que soit la plate-forme et même si un enfant a épuisé le temps qui lui est alloué. Les parents qui s’inquiètent d’être toujours joignables par leurs enfants en cas d’urgence devraient considérer Qustodio et Locategy pour cette raison.

Gardez le contact avec vos enfants

Bien que l’éventail des fonctions prises en charge par les logiciels de contrôle parental soit impressionnant, aucun système n’est parfait. Si vos enfants veulent contourner les limitations que vous imposez, ils pourront probablement le faire en utilisant des périphériques non surveillés ou en trouvant des moyens d’effacer leurs périphériques des applications de contrôle. Il vaut donc la peine de prendre le temps de discuter avec votre enfant des raisons pour lesquelles vous avez installé un logiciel de surveillance en premier lieu. Après tout, la sûreté et la sécurité numériques sont des sujets intéressants pour tout le monde. Il vaut mieux aborder ces conversations honnêtement, plutôt que des laisser se débrouiller seules et cesser de vous faire confiance. Surtout pour les enfants plus âgés, il est également important d’être à l’écoute des préoccupations particulières de votre enfant en matière de protection de la vie privée, plutôt que de simplement établir des règles et des restrictions qui pourraient autrement être considérées comme arbitraires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here