influenceur

Aujourd’hui on a des nouvelles professions liées au royaume de la toile. En particulier, deux profils se révèlent essentiels et de succès : les influenceurs et les streamers. Que ce soit sur Twitch, Instagram, YouTube ou TikTok, les influenceurs et les streamers canadiens se font certainement un nom sur les médias sociaux, à la fois en termes de nombre d’abonnés en croissance rapide et de revenus générés par les plateformes en ligne.

Les carrières des streamers et influenceurs

Les influenceurs sont des personnes qui publient du contenu sur les réseaux sociaux avec un large public de followers. L’Agence du revenu du Canada (ARC) définit les influenceurs comme « des personnes qui se sont bâties une réputation en fonction de leurs connaissances et de leur expertise sur un sujet particulier ». Ces personnalités sont en mesure de tirer parti de leur portée et de leur popularité pour obtenir de l’argent, des marchandises, des dîners et d’autres avantages gratuits auprès d’entreprises qui recherchent désespérément une critique ou une mention favorable.

À cet égard, les streamers de jeux vidéo ne diffèrent pas trop des influenceurs. Ils jouent à des jeux vidéo et diffusent leur gameplay à un public, souvent pour de l’argent ou des cadeaux. Bref, les streamers et les influenceurs ont leurs marques fortement liées à leur personnalité ou à leur style de contenu.

Mais pourquoi sommes-nous attirés par ces profils ? Des millions de personnes regardent leurs joueurs de jeux vidéo préférés non seulement pour leurs compétences, mais aussi pour leur personnalité divertissante, ainsi que pour leur sens de la communauté avec les autres observateurs. En revanche, certains suivent les influenceurs principalement en raison de leurs compétences de niche et moins pour la communauté environnante.

Mais pour ces profils qui résident au Canada, toutes ces considérations, en espèces ou en nature, peuvent finir par coûter cher à cause de l’Agence du revenu.

streamers

Les Canadiens sur la toile et la question des impôts

Tout ce nouveau business a ouvert la porte à la publicité payante, aux ventes de marchandises et à d’autres types de revenus similaires qui ne sont pas forcément liés au jeu de hasard dans le casino en ligne canadien comme on puisse le penser. Tout cela aide les streamers et les influenceurs à gagner des revenus importants, parfois en millions de dollars. À mesure que les revenus de ces professionnels ont augmenté et que le streaming est devenu une norme sociétale plus établie, l’ARC est intervenu.

L’Agence du revenu du Canada considère comme une activité commerciale tout type de canal social qui est une source de revenus. Pourtant, le propriétaire-utilisateur doit déclarer tous les revenus (monétaires et non monétaires) gagnés via les réseaux sociaux. Évidemment, certains streamers et influenceurs ne déclarent pas entièrement leur revenu imposable. De plus, le fait que de nombreux streamers et influenceurs soient des jeunes qui ne savent peut-être pas comment calculer leurs impôts correctement a également contribué à l’inquiétude de l’ARC à ce sujet.

Si vous avez gagné un revenu dans des circonstances similaires, telles que des publications d’images, de vidéos ou encore sur des plateformes de médias sociaux impliquant le placement de produits ou la promotion de produits, vous êtes considéré comme exerçant commercial. Pourtant, tous les revenus doivent être présentés sur votre déclaration de revenus.

Les influenceurs pourraient être soumis à déclarer les types de flux de revenus suivants :

  • Publications sponsorisées
  • Ventes de marchandises
  • Abonnements aux chaînes
  • Publicité et partenariats de marque

Remarquez aussi qu’un non-résident du Canada a les mêmes obligations en matière de taxes et impôts qu’un résident canadien lorsqu’il fait des affaires au Canada.

D’ailleurs, si vous n’avez pas déclaré vos revenus provenant des ventes de la plateforme et des activités sur les réseaux sociaux, vous devrez peut-être payer des impôts, des pénalités et des intérêts sur les revenus. En corrigeant volontairement vos affaires fiscales, vous pouvez éviter ou réduire les pénalités et les intérêts.

Vous n’êtes pas seuls

Consulter un professionnel de la gestion d’entreprise et de la fiscalité dès le départ vous aidera à optimiser et à gérer l’aspect commercial de votre carrière dans les médias sociaux. Ainsi, toute action de l’ARC est atténuée.

Entre autres choses, ces conseillers peuvent :

  • Vous aider à comprendre les enregistrements fiscaux requis et à remplir les déclarations requises ;
  • Identifier les reçus et la documentation que vous devez collecter auprès de vos partenaires de marque ;
  • Suivre avec précision vos revenus et dépenses pour rendre le temps d’imposition moins compliqué.

Bref, pendant que vous vous concentrez sur la stimulation de votre passion pour la création de contenu engageant et le renforcement des relations avec votre public, une équipe qualifiée de professionnels peut vous soulager de ces problèmes financiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here