Ce n’est pas un scoop ! Les jeux en ligne ont gagné en popularité depuis que la pandémie s’est déclarée dans le monde entier en mars 2020. Toutefois, pandémie ou pas, les domaines des jeux et du divertissement ont gagné en popularité depuis l’aube des années 2000.

Les jeux d’argent se digitalisent

Sur le secteur des jeux d’argent, appelé le Gambling dans le jargon de la nouvelle génération, une véritable métamorphose se profile dans le monde des casinos. Alors que dans les années 2000, les casinos de France et du monde entier étaient promus à un avenir radieux, la digitalisation du jeu allait tout changer. Même si le lancement des premiers sites de casinos virtuels n’avaient pas convaincu les amateurs des jeux de table et de machines à sous en ligne, cela n’a pas empêché les opérateurs Web dédiés aux casino de gagner en audience. Aujourd’hui, le domaine des casinos virtuels est franchement une industrie de taille ! Rien qu’en Angleterre, le secteur pèse des milliards !

Les casinos terrestres de France résistent à la vague du Web

La France fait exception ! En effet, depuis l’année 2011, de nou8velle lois ont été mis en place afin de limiter l’accès à des jeux d’argent à distance. Parmi ces limites, les jeux de casino ont été bannis. Seules les jeux liés au poker, aux paris sportifs et au turf sont autorisés dans l’hexagone.

L’Europe et les casinos du Web, un marché gigantesque

Presque tous les pays d’Europe ont régulé le secteur des casinos virtuels. L’Allemagne, l’Espagne et l’Italie sont, après constat, les trois pays européens où l’industrie des casinos s’est peu à peu déplacée sur le Net. Il en résulte que les casinos terrestres perdent peu à peu des parts de marché dans ces pays, et les opérateur Web de jeux de casino prennent le relai. Selon les statistiques publiées par les opérateurs liés au secteur des jeux d’argent, le bloc européen serait le plus grand marché mondial des casinos virtuels.

Offres de jeux pour les francophones

Si la France ne fait pas partie des pays où les casinos en ligne sont présents, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse, c’est différent. Dans ces autres pays où le français est largement pratiqué, les sites de casino y sont autorisés. Il est en de même dans des pays d’Afrique, et bien sûr au Canada. Rien qu’au Canada, les Québécois font souvent le choix de jouer au casino sur Internet plutôt que de se rendre dans un casino terrestre.

Ailleurs dans le monde

L’Asie et le continent Américain sont les deux marchés mondiaux sur lesquels les opérateurs Web des casinos virtuels se sont le plus investis ses dernières années. Selon les plans d’expansion des géants du monde des casinos virtuels, les pays d’Asie et d’Amérique sont les plus prometteurs. Pour l’heure, l’Europe demeure un mammouth, mais cela risque de changer cette décennie. En effet, nombreux sont les gouvernements d’Asie et d’Amérique qui commencent à réguler les secteurs des jeux d’argent à distance, et des casinos virtuels régulés s’y développent de manière spectaculaire. Rien qu’au Canada, comme vu ici sur des casinos en ligne internationaux, les maisons de jeux du Net dominent déjà les juteux marchés des machines à sous.

Emplois et jeux taxés

Les facteurs liés à la création de nouveaux métiers, et la taxation des sociétés Web liées aux jeux d’argent sont les deux raisons majeures de la régularisation des casinos virtuels dans de nombreux pays. Bien évidemment, les aspects liés à la lutte contre l’addiction eu jeu et au surendettement sont pris en compte. Ce que l’on peut en déduire ? Dorénavant le futur des casinos se joue sur Internet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here