Siège social FDJ

La Française des jeux a été privatisée en 2019 et fut une opération financière extrêmement rentable pour l’entreprise devenue privée qui génère un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros et en fait le 5e plus grand établissement de jeux d’argent dans le monde.

Pourquoi l’État a privatisé la FDJ ?

L’État français décidait en 2019 de privatiser la FDJ, depuis toujours établissement public et très rentable. Cette décision, qui n’a pas été soutenue par tous les politiques, s’est finalement réalisée et a permis à l’État de renflouer ses caisses dont certaines, comme celles des caisses des allocations chômage ou de la sécurité sociale, étaient en très mauvaise posture. Avec cette vente, c’est environ 600 millions d’euros qui sont rentrés dans les caisses de l’État. Ce dernier reste cependant propriétaire à hauteur de 22% du capital de l’entreprise, alors qu’il en détenait 72%. À l’époque, Olivier LeMaire, ministre de l’Économie et des Finances, estimait qu’il était nécessaire de privatiser la Française des jeux, car son principal concurrent à l’étranger était aussi un groupe privé et que la concurrence sur Internet se fait de plus en plus présente et agressive.

Cependant, la FDJ est surtout connue pour ses jeux de loterie, les paris sportifs et ses jeux à gratter, aussi sur support physique que sur Internet mais ne s’est pas encore introduit sur le secteur des casinos en ligne. En France, c’est l’Autorité Nationale des Jeux qui règlement les jeux d’argent physique et en ligne. Néanmoins, alors que la réglementation est claire pour les jeux de Poker, les paris sportifs ou les loteries, celle-ci est presque inexistante concernant les casinos en ligne. C’est en effet ce qu’indique le site https://captaincaz.com/casinos-francais/ sur lequel de nombreuses informations pratiques et utiles sont disponibles si vous souhaitez vous lancer sur un casino en ligne.

privatisation FDJ

L’avènement des casinos en ligne en France depuis la pandémie

Depuis la pandémie, les éditeurs de site de jeux d’argent ont connu une importante expansion, tandis que la FDJ a connu une baisse de l’ensemble des mises de près de 7% en 2020, probablement plus en 2021. Cette perte de part de marché est forcément une aubaine pour la concurrence et en particulier pour le secteur des casinos en ligne puisque les casinos physiques ont également dû fermer en France. De nombreux joueurs d’argent sont d’une certaine façon dépendant aux jeux et ne peuvent pas se passer de la dopamine que procurent les jeux d’argent.

Il faut tout de même rappeler que bien que la législation française soit floue concernant l’utilisation de casinos en ligne, il faut redoubler de vigilance, car le manque de réglementation signifie aussi que le gouvernement ne pourra pas vous protéger si vous êtes arnaqué par un site peu scrupuleux. L’idéal est donc de bien étudier l’offre présente sur le marché et de préférer un site qui possède une certification délivrée par une autorité compétente et reconnue, par exemple Gibraltar, Malte ou le Royaume-Uni. Il faut s’assurer que le paiement des gains sera réalisé dans un délai de 5 jours maximum et ne pas hésiter à lire les tests disponibles en ligne avant de miser son argent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here