La cryptomonnaie est désormais utilisée par un large public, qui s’étend des investisseurs aux joueurs en ligne, en passant par les célébrités. Du fait de leur caractère décentralisé, les monnaies virtuelles ne cessent de prendre de l’ampleur, et de nouvelles cryptomonnaies apparaissent tous les jours.

Cette abondance de cryptomonnaies prouve le succès de la Blockchain, nom de la technologie qui soutient la plupart des cryptos. La première Blockchain a été rendue publique en 2009 avec le Bitcoin. Depuis lors, cette technologie a été largement exploitée pour lancer d’autres devises numériques, mais elle offre également des possibilités d’utilisation dans de nombreux autres secteurs (santé, commerce de détail, etc.). Mais comment fonctionne la technologie Blockchain ?

L’essentiel à savoir sur la cryptomonnaie et la Blockchain

La cryptomonnaie et la technologie Blockchain sont des concepts intrinsèquement liés.

Le principe de la cryptomonnaie

Utiliser de la monnaie virtuelle ! L’idée pouvait paraître hilarante, voire peu raisonnable pour bon nombre d’entre nous avant le 12 janvier 2009. Mais à cette date, un individu se faisant appeler Satoshi Nakamoto crée le Bitcoin : la première monnaie dématérialisée. L’objectif de l’inventeur est de mettre sur le marché une monnaie complètement indépendante des États et des banques centrales.

La cryptomonnaie se présente comme une alternative aux monnaies traditionnelles. Elle ne fonctionne que via Internet et permet d’échanger de l’argent en ligne. L’une des caractéristiques de la monnaie virtuelle est qu’elle est décentralisée. Par conséquent, il n’y a pas d’institutions qui la contrôlent, contrairement aux monnaies classiques. La cryptomonnaie s’utilise grâce à des tokens (jetons virtuels).

La technologie Blockchain

Le fonctionnement de la cryptomonnaie dépend de la technologie Blockchain. Rappelons que cette dernière a d’ailleurs été créée en 2008, soit un an avant l’apparition du Bitcoin, par le même génie inconnu. Si vous utilisez des monnaies virtuelles ou envisagez de le faire, intéressez-vous à l’actualité relative à la Blockchain. En effet, plus vous avez d’informations sur cette technologie, mieux vous pourrez suivre les tendances de la cryptomonnaie : allez sur BlockInfos pour toutes les informations utiles sur la Blockchain et les monnaies virtuelles.

cryptomonnaie

Une Blockchain est littéralement une chaîne de blocs. C’est une technologie qui s’enracine dans le peer-to-peer (pair-à-pair), c’est-à-dire un réseau public dans lequel chaque entité est autant client que serveur. En clair, le réseau n’est pas centralisé. Tout le monde peut l’utiliser librement. La Blockchain et la cryptomonnaie sont interdépendantes. C’est la Blockchain qui permet de valider les transactions réalisées en monnaies virtuelles.

En revanche, elle ne peut fonctionner sans l’utilisation de jetons. Pour valider les transactions, des membres du réseau peer-to-peer entrent en compétition. Ce sont les mineurs. Chaque fois qu’une transaction est réalisée, le mineur qui a permis sa réalisation est récompensé avec des frais de transaction. Précisons que les mineurs peuvent aussi être récompensés lorsqu’ils découvrent une nouvelle unité d’une crypto, en résolvant des équations complexes à l’aide d’algorithmes.

Technologie Blockchain et cryptomonnaies : le fonctionnement

La technologie Blockchain est déployée à travers des applications. Le mode d’implémentation varie d’une application à une autre.

Le portefeuille

Les blocs de la Blockchain contiennent chacun plusieurs transactions. Ils s’inscrivent dans la Blockchain à travers les nœuds du réseau. Les principaux éléments d’un bloc sont les suivants :

  • un index ;
  • un hash permettant de l’identifier ;
  • le hash du bloc précédent ;
  • un timestamp (horodatage) ;
  • une série de transactions.

Pour se connecter à une Blockchain et lui ajouter un nouveau bloc, il faut utiliser un portefeuille, c’est-à-dire le logiciel ou l’application client qui vous permet de constituer un nœud de la chaîne de blocs. Avec votre portefeuille, vous pouvez synchroniser la Blockchain sur votre appareil connecté. La technologie étant décentralisée, le stockage de la Blockchain se fait partout et chaque nœud du réseau possède une copie. L’utilisateur détient une clé privée et une clé publique pour ses opérations. On parle alors de cryptographie asymétrique.

La clé publique sert d’adresse pour les transactions et est accessible à tout le monde. Quant à la clé privée, elle est confidentielle et garantit la sécurité des échanges.

La transaction

Lorsque vous faites usage d’un portefeuille pour envoyer des jetons à une personne, la transaction est envoyée sur la Blockchain. Puis, elle passe en attente de validation. Les mineurs s’activent ensuite pour procéder à des vérifications concernant l’historique des échanges. Utilisant des techniques algorithmiques, ils s’assurent que l’utilisateur dispose bel et bien de l’argent qu’il a l’intention de transférer. Le consensus se fait autour du mineur qui a fourni le plus de puissance de calcul pour déterminer le hash du nouveau bloc. On parle alors de la preuve de travail (proof of work).

Le hash est la signature d’un nouveau bloc obtenue grâce au hachage (fonction mathématique permettant de convertir une suite de caractères de n’importe quelle longueur en une chaîne de caractères de longueur fixe). Le mineur jugé apte pour calculer le hash le diffuse à tout le réseau. Quand il y a à nouveau consensus, le nouveau bloc est alors intégré à la blockchain. Le mineur obtient alors sa rémunération. Son portefeuille est crédité en tokens de la crypto récemment manipulée.

Chaque fois qu’un certain nombre de blocs est miné, la récompense diminue pour tous les utilisateurs. Pour le Bitcoin par exemple, elle diminue de moitié tous les 210 000 blocs.

technologie crypto

La preuve de travail et la preuve d’enjeu

La preuve de travail permet de gagner des jetons, mais pour réussir à la fournir, vous devez donner beaucoup de puissance de calcul. Aussi, vous devez disposer de certains logiciels, de serveurs et d’autres outils. La tâche qui permet d’aboutir à ce résultat fait consommer en plus beaucoup de ressources à vos appareils. Pour contourner ces difficultés, les mineurs se regroupent en pools de minage. Combinant leur puissance de calcul, ils ont plus de chance de donner des preuves de travail que s’ils évoluaient chacun de leur côté.

La preuve d’enjeu (proof of stake) pour sa part est un concept nouveau dans la technologie Blockchain. Elle permet à l’utilisateur de cryptomonnaie d’avoir des gains sans forcément être un mineur. Si vous accumulez une quantité importante de tokens dans votre portefeuille, vous pourrez alors vérifier des transactions. Plus vous stockez des jetons, plus vos gains seront importants.

La Blockchain régule la concurrence en obligeant tout utilisateur ayant validé un bloc à attendre pendant un certain temps avant d’essayer à nouveau. Néanmoins, la preuve d’enjeu n’est pas encore une réalité pour toutes les cryptomonnaies les plus influentes.

Les cryptomonnaies s’imposent aujourd’hui comme un secteur à part entière de l’économie. La progression de ce modèle est phénoménale, d’autant plus que le marché des monnaies cryptées est désormais très concurrentiel. C’est l’une des conséquences de la décentralisation et du développement de la technologie Blockchain. Pour être informé en temps réel de l’évolution des cryptomonnaies et du fonctionnement de la Blockchain, visitez régulièrement les sites spécialisés. Ces derniers vous indiquent par ailleurs les plateformes fiables où vous pourrez acheter des coins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here