Le Bitcoin, lancé en 2009, est la première cryptomonnaie et la plus connue. Depuis lors, les cryptos se sont multipliés. Facebook est entrée dans la danse, en association avec plusieurs grandes entreprises et ONG, en juin 2019 en créant sa propre cryptomonnaie qui sera lancée à la fin de l’année 2020.

Comment acheter cette cryptomonnaie ?

La Libra est une monnaie virtuelle totalement dématérialisée, les transactions des utilisateurs seront gérées à partir d’un portefeuille connecté appelé Novi (anciennement appelé Calibra).

Le coût d’une Libra n’est pas encore connu, mais à son lancement, il sera possible de l’acquérir avec n’importe quelle devise en ligne toujours à partir de l’application Novi, mais également d’autres portefeuilles comme Coinbase. De plus, l’achat du Libra sera possible avec de la monnaie fiduciaire aux points de vente physique.

Quels sont les avantages du Libra ?

Cette cryptomonnaie est créée pour faciliter le transfert d’argent aux quatre coins du monde sans coût de transfert. Elle simplifiera par ailleurs les paiements en permettant les soldes par l’intermédiaire des applications Messenger, WhatsApp, Instagram.

Vous trouverez d’ailleurs ici quelques astuces informatiques sur les plateformes sur lesquelles sont disponibles ces logiciels : Android, iOS et Windows.

La Libra permettra enfin de faire des achats sur Shopify et eBay, de payer des abonnements spotify ou de réserver une table dans un restaurant en un clic.

Les principales caractéristiques de la cryptomonnaie de Facebook

Contrairement aux monnaies fiduciaires telles que le Dollar ou l’Euro, la Libra ne sera garantie par aucune banque publique, mais par un groupe d’entreprises privées.

Elle sera une devise stable à la différence du Bitcoin dont la valeur ne cesse de fluctuer depuis son lancement. La Libra sera en effet indexée sur un panier de devises comprenant notamment l’Euro, le Dollar, la Livre sterling et le Yen, en ainsi assurer la stabilité.

Le crypto sera même accessible à ceux qui ne possèdent pas de compte bancaire. Une bonne nouvelle en somme, surtout pour les personnes dans le monde qui n’ont pas accès aux services financiers, mais qui disposent d’un smartphone.

cryptomonnaie Facebook

Comment sera gérée la Libra ?

Facebook ne contrôlera pas intégralement sa cryptomonnaie. La firme américaine a en effet signé un partenariat avec 28 autres entreprises et associations, qui ont chacune investi au moins 10 millions de dollars dans le projet.

Elles seront regroupées sous « l’association Libra » établie en Suisse. De nombreux autres membres sont d’ailleurs attendus. Les membres actuels disposent chacun d’un vote qui leur servira lors de la sélection de chaque nouveau membre ou d’un Directeur général.

En juin 2020, le réseau social a par ailleurs entamé des discussions avec la Commodity and Futures Trading Commission (CFTC), une agence américaine qui aborde les questions de la régulation des bourses de commerce.

La protection des données des utilisateurs

Les utilisateurs n’auront pas forcément besoin d’un compte Facebook ou WhatsApp pour se faire enrôler sur Novi. À l’inscription, l’individu devra juste enregistrer une pièce d’identité avec une photo valide pour faire ses transactions.

Le profil créé et les données utilisateurs seront sauvegardés indépendamment des données de Facebook. Il faut noter que les informations personnelles collectées, dès la première utilisation, seront communiquées aux autorités dès qu’il l’exiger.

Les craintes des autorités

Plusieurs gouvernements ont peur de voir leur souveraineté monétaire remise en cause par l’arrivée de ce crypto. Les autorités européennes et américaines craignent en effet que la Libra déséquilibre la tâche des banques centrales et déstabilise le système monétaire mondial. Cette monnaie pourrait concurrencer le Dollar et l’Euro et servir au blanchiment l’argent.

La Libra pourrait connaître beaucoup d’évolution avant sa sortie officielle. Les prochains mois risquent d’être décisifs pour la mise en circulation. Pour en savoir plus sur son évolution, cliquez ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here