Venture

La venture debt permet aux entreprises de pourvoir à leurs besoins les plus vitaux, c’est-à-dire de disposer de fonds importants pour retarder le moment où l’entreprise va commencer à manquer de cash. Ce type de financement est prisé par les start-up en pleine croissance et qui attendent leur tour pour un prochain tour de table. Des entreprises spécialisées dans la venture debt ont commencé à émerger en Europe.

Le venture debt, des années 90 à nos jours

De nombreuses entreprises mondialement connues ont eu recours au venture debt, avec notamment Facebook en 2008. Cette forme d’investissement est apparue dans les années 90 aux Etats-Unis, car elle constitue une alternative sérieuse au venture capital qui dispose de taux d’intérêts plus importants et des règles plus strictes. Parmi les grands noms de la venture debt, Silicon Valley Bank (SVB), Square One Bank et SaaS Capital ont donné des fonds aux plus grandes entreprises mondiales. Ark Kapital, basée à Stockholm, est une entreprise de venture debt composée d’investisseurs et d’anciens banquiers qui misent sur l’intelligence artificielle pour donner aux start-ups les meilleures chances de réussir.

Avantages du venture debt

Les entreprises qui peuvent miser sur la venture debt sont des entreprises en pleine croissance et qui prennent leurs précautions pour ne pas manquer d’argent, avant une prochaine levée de fonds, par exemple. Le mérite du venture Debt est d’empêcher la dilution de l’equity durant la durée du prêt, ce qui permet aux fondateurs de l’entreprise de garder leurs parts et ainsi de garder le contrôle.

Vous pouvez visiter le site arkkapital.com pour plus d’informations.

Le recours à la venture debt est souvent utilisé par les fondateurs de société pour trouver de l’argent rapidement. L’avantage de cet argent est double. Il permet de pouvoir attendre jusqu’au prochain tour de table, mais aussi de régler des dépenses courantes et imprévues qui font partie de la vie des entreprises.

Venture Debt

Venture debt contre venture capital : différences et similitudes

La venture debt ne constitue jamais une part importante de l’equity d’une start-up, alors que le venture capital prend souvent une part plus importante. Avec la venture debt, le coût de la dette est fixé à l’avance alors que l’equity peut augmenter à n’importe quel moment.

Dans les deux cas, les fonds alloués peuvent être utilisés pour n’importe quel usage. Dans la pratique, nous avons souvent constaté que l’argent d’une venture debt est souvent utilisé pour l’achat d’équipement et de matériel. Les investisseurs en venture debt ne prennent pas part au fonctionnement de l’entreprise comme le feraient les business angels.

D’une manière générale, le venture debt se situe entre le venture capital et l’emprunt bancaire traditionnel. Par sa nature, il est considéré comme plus risqué, mais les intérêts sont fixés à l’avance.

La venture debt en Europe, des solutions sur mesure

Nous avons mentionné que la venture debt était bien plus présente en Amérique, mais cette pratique a de beaux jours devant elle. Des acteurs émergents tels que Ark Kapital offrent des solutions clés en main pour les startups tech européennes, avec un souci de représentation et d’analyse technique qui leur permet de comprendre les besoins des entreprises en croissance ainsi que l’avancée de leur compétiteur. L’utilisation de l’intelligence artificielle est particulièrement indiquée pour ce groupe de banquiers et spécialistes de la dette.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here