De par leur essor grandissant et leur vie qui n’est pas rythmée par la sécurité de l’emploi et les fiches de paies, les gros « Youtubeurs » ont réussi à faire de leur activité un métier fantasmé, notamment par les adolescents. Si certains d’entre eux se contentent de la rémunération que la plateforme leur propose, ce qui est très rare, d’autres misent sur les placements de produits ainsi que d’autres partenariats pour booster leurs revenus. N’importe qui peut gagner de l’argent sur YouTube grâce à un travail aussi qualitatif que cohérent. Mais combien peut-on vraiment espérer gagner en étant Youtubeur ? Qu’en est-il des chances de succès ? Quels sont les moyens les plus courants qu’utilisent les gros Youtubeurs pour gagner de l’argent ? Décryptage…

Combien les plus gros Youtubeurs gagnent-ils ?

Squeezie se place aujourd’hui sur la plus haute marche du podium des Youtubeurs français les mieux payés, avec un salaire estimé à 48 000 € par mois. Derrière lui se trouvent Norman (16 000€/mois) et Cyprien (14 000€/mois). Puis, à l’échelle internationale, parmi le top 5 des gros Youtubeurs ayant engrangé le plus de revenus, on cite notamment Ryan’s Word (26 millions de dollars/an), Dude Perfect (20 millions de dollars/an), Nastya (18 millions de dollars/an), Rhett and Link (17,5 millions de dollars/an) et Jeffree Star (17 millions de dollars/an).

Peut-on vraiment gagner de l’argent sur YouTube ?

Au même titre qu’un site internet ou un blog, une chaîne YouTube constitue un flux de revenus en ligne. Si l’on s’y prend bien, comme l’ont fait et le font tous ceux qui ont déjà percé sur cette plateforme, on sera assuré de pouvoir arrondir ses fins du mois. Donc, oui ! On peut vraiment gagner de l’argent sur YouTube. Cependant, l’option « monétisation » n’est accessible qu’aux chaînes ayant franchi le seuil des 1 000 abonnés et ayant cumulé 4 000 heures de visionnage pendant 12 mois.

Pour ce qui est du montant des revenus que l’on peut attendre de la plateforme, il est difficile d’effectuer un chiffrage précis parce que celui-ci dépend principalement de la chaîne elle-même, ainsi que d’autres facteurs tels que la base d’abonnés, le nombre de vues des vidéos, le temps que l’on va y investir, le pays d’où les internautes regardent les vidéos… Mais en moyenne, le vrai salaire des Youtubeurs qui optent pour la publicité YouTube s’échelonne généralement entre 0,5€ et 6 $ par 1 000 vues. Notons qu’avec ce genre de revenus, on ne peut vraiment pas vivre entièrement de sa chaîne YouTube. Force est de constater que seule une poignée de très gros Youtubeurs parvient à percer et à se rémunérer exclusivement via la régie YouTube. Par contre, il est toujours possible de se faire une place en misant sur les différentes techniques que l’on va vous présenter ci-après.

Quelles sont les techniques qu’utilisent les Youtubeurs pour se rémunérer ?

Plus concrètement, pour se faire une place sur YouTube et gagner des revenus décents, mieux vaut ne pas se limiter à la simple publicité YouTube (en autorisant la plateforme à placer des publicités sur vos vidéos). Comme l’affirment certaines estimations, un Youtubeur doit cumuler environ 3 millions de vues pour parvenir à se faire un SMIC.

Donc, au-delà du programme de partenariat de YouTube (YouTube’s Partner Program), il peut être dans votre intérêt de miser sur la technique de l’affiliation. L’idée est bien sûr de mettre en avant dans vos vidéos les produits ou les services d’un annonceur qui désire booster sa visibilité et ses activités. En contrepartie de cette collaboration et selon le programme auquel vous avez souscrit, vous percevrez une commission pour chaque vente réalisée, ou par prospect recruté, ou par clic générant une vente (conversion). Dans tous les cas, plus votre audience sera large et plus les contenus que vous proposez seront de qualité, plus importantes seront vos chances de gagner de l’argent. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous bénéficiez de millions de vues.

Pour booster votre salaire de Youtubeur, vous pourriez aussi opter pour le sponsoring : une marque vous rémunère pour que vous fassiez la promotion de ses produits ou de ses services directement sur votre chaîne YouTube. Une telle collaboration peut se présenter sous la forme d’un « endorsement » (soutien d’une marque), ou d’une « review » (test de produit). En plus de la rémunération que vous pourriez attendre du sponsoring, ce système ne manquera pas d’agrandir votre audience.

Sachez qu’il vous est aussi possible de vendre vos propres produits via votre chaîne YouTube. Bien que très peu courante, cette pratique se révèle rémunératrice si vous savez vous y prendre.

Une fois que votre audience est suffisamment conséquente et que vous avez scellé une relation de confiance avec vos abonnés, et une fois que votre chaîne attire la convoitise des marques, pourquoi ne pas accéder à l’univers du Marketing d’influence ? En nouant des liens de partenariat avec de grosses marques et en côtoyant d’autres influenceurs, vous monétisez votre chaîne YouTube tout en élargissant davantage votre communauté. En devenant influenceur, vous devenez un Youtubeur ayant une influence sur un grand nombre de personnes, perçu comme étant plus authentique que les médias publicitaires classiques. Vos abonnés ne passeront plus à côté des nouvelles vidéos que vous publiez.

Selon la ou les techniques pour lesquelles vous allez opter pour monétiser votre chaîne YouTube, vous devrez y aller progressivement, en évitant de viser immédiatement les salaires des plus gros Youtubeurs. Ces personnes sont des exceptions, se comparer systématiquement à eux n’a donc pas de sens. Vous devrez attendre des mois, voire des années avant de pouvoir vivre entièrement de votre chaîne.

Notons par ailleurs qu’il y a certaines règles que vous devrez absolument respecter si vous souhaitez booster l’engagement sur votre chaîne et éviter de perdre des abonnées :

  • Soignez vos contenus,
  • Rendez votre chaîne utile aux spectateurs,
  • Interagissez toujours avec vos abonnés,
  • Définissez minutieusement votre niche,
  • Innovez toujours,
  • Publiez périodiquement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here