photocopieur

Le photocopieur, bien que l’invention du procédé d’impression date de la fin des années 30, est toujours une des machines de bureau les plus utilisées dans le monde. Certes, la technologie numérique a rendu obsolètes certains éléments, mais le fonctionnement d’un photocopieur est resté le même. D’ailleurs, actuellement, la technologie analogique équipe toujours plusieurs modèles de photocopieurs.

Un procédé d’impression basé sur le principe élémentaire en électricité

Un photocopieur, appelé également machine photocopieuse ou tout simplement copieur, est une machine destinée à reproduire un document papier en une ou plusieurs copies identiques. Fondamentalement, en électricité, c’est l’attraction des charges opposées qui a été exploitée dans les années 30 par les scientifiques, puis l’innovation a donné naissance au procédé dit électrophotographie que l’on appelle aussi de nos jours la xérographie. C’est de cette dénomination que sont nés le nom et la marque « Xerox ». C’est le fabricant pionnier des duplicateurs dès la fin des années 50. Depuis, le procédé a beaucoup évolué, mais le fonctionnement d’un photocopieur est resté le même malgré la technologie numérique.

En effet, jusqu’à ce jour, le photocopieur a été toujours équipé d’un tambour. C’est un dispositif photoconducteur cylindrique chargé positivement. À l’origine, c’est le sélénium qui a été utilisé comme élément semi-conducteur, mais il est maintenant remplacé par le silicium. Si l’on présente de façon concise le fonctionnement d’un photocopieur noir et blanc : une lumière de très forte intensité est utilisée pour éclairer le document original. Sur le tambour, les parties sombres, c’est-à-dire l’image du document original, vont être imprégnées du toner d’encre chargé négativement. Entre temps, la feuille qui va recevoir la copie, chargée en électricité statique, entre en contact avec le tambour et attire les particules d’encre, c’est-à-dire l’image même du document. Avant de sortir de la photocopieuse, la nouvelle copie passe par deux rouleaux chauffants pour finaliser l’impression. La photocopie terminée, le tambour est automatiquement « nettoyé » pour recevoir une nouvelle copie.

fonctionnement photocopieur

Qu’en est-il des autres types de photocopieurs ?

Comparé au photocopieur noir et blanc classique, le fonctionnement d’un photocopieur couleur est du même principe, mais évidemment le mécanisme est plutôt différent. Les fabricants utilisent deux différentes techniques, soit 4 tambours sont utilisés pour recevoir chacun les couleurs primaires cyan, magenta, jaune et noir – CMJN – soit l’image du document original est déposée sur un dispositif appelé « toile de transfert », puis transférée sur la feuille. C’est cette dernière technique qui est utilisée dans la plupart des photocopieurs couleur actuels. La technologie à 4 tambours est encore utilisée pour avoir de photocopies en couleur sur du papier à fort grammage. C’est une technologie quasiment obsolète, mais qui offre une qualité d’image exceptionnelle.

Les différents types de photocopieurs, dont les photocopieurs tireurs de plans, les duplicopieurs et les copieurs haut volume utilisent tous le même principe de fonctionnement. Quant aux photocopieurs numériques et autres imprimantes laser, les fabricants ont repris le fonctionnement d’un photocopieur classique, mais le procédé est inversé du fait de l’utilisation du faisceau laser. Les particules d’encre sont plutôt attirées sur le tambour par les parties éclairées du laser. La puissance de ce dernier varie selon l’intensité des pixels balayés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here