Indispensables dans le cadre du développement de nombreuses entreprises, les transports routiers représentent un coût non négligeable, non seulement en termes de temps et d’argent, mais aussi en termes d’impact écologique. Il convient d’en avoir une meilleure maîtrise, car tout excès va non seulement nuire à l’environnement, mais aussi impacter la rentabilité de l’entreprise. Dans cet article, nous vous livrons quelques conseils pour gérer les trajets routiers de manière optimale, en particulier pour les camions de déménagement, mais la logique est la même dans tous les secteurs du transport routier.

Optimiser les trajets effectués par les véhicules de déménagement

L’optimisation des trajets est la première chose à laquelle une entreprise doit penser si elle veut réduire considérablement ses frais liés au transport routier. En effet, les trajets doivent être optimisés de manière à ce quil y ait le moins de déplacements à vide possible. Moins les véhicules de transport se déplaceront pour rien, moins ils nécessiteront de carburant, moins ils émettront de CO2 et moins vous perdrez de temps à la livraison. D’un point de vue purement économique, cette démarche vous fera économiser sur les frais de carburant, de péage et d’entretien (du véhicule comme du chauffeur), augmentant ainsi votre rentabilité. Vous pourrez réattribuer ce montant à d’autres dépenses essentielles pour le développement de l’entreprise ou vous en servir pour proposer des prix plus compétitifs à vos clients.

C’est de cette manière que dans le domaine du déménagement par exemple, certaines entreprises peuvent proposer des prix inférieurs pour le même itinéraire et pour le même volume. Elles organisent leurs prestations de manière à ce que leurs camions de déménagement ne fassent pas de trajets à vide, d’où l’importance de demander un devis pour son déménagement pour anticiper sur le parcours des camions.

Optimiser le remplissage des véhicules de déménagement

De manière générale, l’optimisation des trajets effectués par les véhicules de transport implique également l’optimisation du remplissage de ces derniers. Il est évident qu’un camion qui se déplace plein est nettement plus rentable qu’un de la même contenance qui se déplace vide ou avec un faible taux de remplissage.

Et pourtant, un grand nombre d’entreprises n’y font pas encore attention, car d’après les statistiques, le taux de remplissage des camions qui circulent sur les routes du territoire national n’est en moyenne que de 67%, dans le secteur du déménagement comme ailleurs. Cela signifie qu’ils font au moins 3 voyages pour transporter un volume qu’ils pourraient transporter en deux fois seulement s’ils étaient remplis à 100 % ! Il faut par conséquent veiller à ce que les camions de transport, ainsi que les cartons ou colis qu’ils transportent soient remplis au maximum pour éviter toute perte de temps et de rentabilité, mais aussi pour limiter les émissions de CO2. Il est par exemple possible de mutualiser les déplacements, afin de remplir un transport avec plusieurs commandes ou clients.

Dans le cadre de l’optimisation des trajets et du remplissage des véhicules de transport, les spécialistes recommandent généralement d’établir un « plan de transport ». Ce document définit la meilleure façon d’acheminer les divers produits de l’entreprise en prenant en compte plusieurs critères dont notamment :

  • Le critère économique : remplir de manière optimale les véhicules en déplacement et gérer les trajets au mieux.
  • Le critère environnemental : limiter les émissions de CO2 en réduisant les déplacements à vide ou les détours inutiles.
  • Le critère commercial : livrer dans les meilleurs délais pour se démarquer de la concurrence.

Optimiser les véhicules de transport eux-mêmes

Dans l’optique d’une réduction des dépenses liées aux transports routiers, il peut également être judicieux de sensibiliser les chauffeurs des véhicules à quelques bonnes pratiques au volant. Il faut savoir par exemple que la climatisation peut induire une hausse de la consommation de 0,5 à 0,7 litre au 100 km. De même, une baisse de la pression des pneus sur un poids lourd entraîne également une variation à la hausse de la consommation. D’après les spécialistes, un dégonflement de 17 % d’un seul pneu peut augmenter la consommation du véhicule d’un litre aux 100 km. Mieux vaut par conséquent vérifier régulièrement la pression de vos pneus. Il faut également veiller à ce que les pneus ne soient pas surgonflés, car cela pourrait accélérer leur usure.

Si l’entreprise n’est pas propriétaire des véhicules de transport à son service, il convient de choisir avec soin la société de transport routier avec qui collaborer. Outre le prix, plusieurs critères sont à prendre en compte pour s’assurer de faire le bon choix. C’est le cas notamment de :

  • La localisation des dépôts des transporteurs : privilégiez ceux qui sont situés à proximité de vos propres entrepôts pour limiter au maximum les frais de déplacement.
  • La notoriété de la société de transport : fiez-vous aux entreprises qui ont déjà une bonne réputation ou avec qui vous avez déjà eu une bonne expérience.
  • La transparence : tournez-vous vers les transporteurs qui favorisent la communication avec leurs entreprises clientes.
  • Le parc de véhicules des transporteurs (plus récents et moins polluants) et le type de conditionnement qu’ils proposent ou acceptent.

Utiliser un outil de gestion dédié aux transports routiers (TMS)

Aujourd’hui, il existe dans le commerce de nombreux outils informatiques d’aide à la gestion des transports routiers. Ces logiciels spécifiques appelés TMS (transport management system ou systèmes de gestion des transports) permettent d’améliorer l’efficacité et la productivité de l’entreprise. Et ce, tout en réduisant ses dépenses.

Un TMS permet de trouver automatiquement et rapidement les schémas de transport les plus adaptés aux objectifs de l’entreprise. Concrètement, il permet d’identifier :

  • Le meilleur tarif par rapport au type de flux.
  • La meilleure gestion des différents sites desservis par l’entreprise.
  • Les meilleurs tarifs des sociétés de transport en fonction de la zone de transport.

Ces tâches sont tout à fait réalisables sans TMS, cependant, elles sont assez chronophages et peuvent réquisitionner des ressources humaines importantes. Le recours à ce type d’outil permet donc d’une part d’alléger considérablement le travail des salariés des entreprises et d’autre part d’améliorer les process de l’entreprise.

Le retour sur investissement (ROI) que l’on peut attendre d’un TMS sera essentiellement fonction de la qualité initiale de l’optimisation des trajets et du remplissage des véhicules de transport de l’entreprise. Pour voir l’impact réel de l’optimisation des dépenses liées aux transports routiers, il est indispensable d’effectuer un suivi via un contrôle comptable précis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here