keyloggers

Avec tous les virus et logiciels malveillants qui envahissent Internet de nos jours, il est difficile de suivre toutes les menaces pour vos ordinateurs portables, ordinateurs de bureau, tablettes et smartphones. L’un des plus difficiles à détecter, et l’un des pires s’il n’est pas supprimé, est le keylogger, ou enregistreur de touches de clavier, qui fait exactement ce que son nom décrit. Il existe deux types de keyloggers contre lesquels il faut être vigilant, tous deux décrits ci-dessous. Ce blog vous explique également comment les supprimer avant qu’ils ne parcourent tous vos noms d’utilisateur et mots de passe pour pirater tous vos comptes personnels, professionnels et financiers.

Keyloggers logiciels contre Keyloggers matériels

Les keyloggers matériels sont des dispositifs connectables tels que des clés USB ou autres appareils, qui sont branchés sur un ordinateur et enregistrent ses frappes sans que l’utilisateur ne s’en aperçoive. Comme ils peuvent être vus, ils sont généralement placés sur des ordinateurs de bureau où les ports USB se trouvent à l’arrière de la tour ou derrière l’écran, où ils ne seront donc pas facilement visibles.

Les keyloggers logiciels sont installés anonymement par des agents malveillants, soit par un processus manuel, soit en se cachant dans un autre programme ou fichier, comme une pièce jointe à un courriel ou un programme légitime qui peut être manipulé. Ces keyloggers s’exécutent en arrière-plan de votre appareil, au fur et à mesure de son utilisation quotidienne. Ils enregistrent vos frappes de touches et les envoient anonymement à un pirate informatique par le biais d’un système de messagerie électronique. Cette personne peut alors analyser vos frappes – ou utiliser un programme pour le faire – et en extraire de précieuses informations.

infiltration de keyloggers

Comment éviter les keyloggers sur votre ordinateur

Tout d’abord, dans la mesure du possible, évitez d’utiliser des ordinateurs publics, comme ceux d’une bibliothèque, pour visiter tout site web nécessitant de se connecter avec un nom d’utilisateur et/ou un mot de passe. Ces types d’ordinateurs sont des cibles faciles à obtenir pour les cybercriminels, car ils peuvent installer un keylogger – sous forme matérielle ou logicielle – et lui faire engloutir des informations jusqu’à ce que quelqu’un le découvre, enregistrant ainsi vos frappes, mais aussi celles de chaque personne qui utilise l’ordinateur.

Ensuite, si vous pensez qu’un keylogger est en train de subtiliser vos informations sur votre propre ordinateur, consultez fréquemment votre dossier de téléchargements. Si vous avez récemment téléchargé un programme qui se comporte bizarrement ou qui ne provient pas d’une source fiable, il se peut qu’un keylogger y soit intégré.

Troisièmement, verrouillez toujours votre appareil lorsque vous ne l’utilisez pas. Même au travail ou au café où vous allez chaque matin, le risque zéro n’existe pas, et quelqu’un qui aime suffisamment le piratage informatique pourrait glisser un virus dans votre ordinateur et l’utiliser pour vous espionner et voler vos informations.

Enfin, la solution universelle consiste à trouver un logiciel anti-keylogger de qualité et à l’installer sur tous vos appareils. Les logiciels performants de ce type agissent comme des chiens de garde contre l’installation de programmes ou d’applications qui ressemblent à des menaces, et vous avertiront toujours de leur présence dès qu’ils les détecteront. La plupart des keyloggers correspondent à des modèles connus ou ont une signature indiquant leur véritable objectif et seront détectés par un bon système antivirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here