Les drones connaissent aujourd’hui un succès fulgurant. Souvent utilisés par les militaires, ils servent à assurer la sécurité et la surveillance à plus grande échelle, d’autant plus que certains modèles sont équipés de caméra. Sur le plan civil et professionnel, ils sont également très utiles. Si vous avez décidé de vous en procurer un, vous devez a priori savoir certaines choses. Découvrez dans cet article, ce que vous devez savoir à tout prix sur les drones.

Le vol des drones est réglementé

Tout comme la conduite à moto ou en voiture, le vol des drones est réglementé. La réglementation porte surtout sur les drones pesant plus de 800 grammes. Autrefois, seuls les modèles professionnels étaient soumis à une réglementation. Désormais, que cela soit un drone à usage civil ou professionnel, tous les drones de plus de 800 grammes sont soumis à des règles. Ainsi ces drones doivent être obligatoirement immatriculés. Par ailleurs, leurs détenteurs doivent justifier d’un permis ou d’un brevet.

Les lois ne visent pas uniquement les propriétaires de drones. Les fabricants doivent aussi satisfaire à certaines exigences. Ces derniers doivent ajouter certains dispositifs comme des signaux lumineux. Dans ce cas, les fabricants contraignent les pilotes à effectuer des mises à jour pour assurer la conformité de leurs produits à la réglementation. Si vous n’avez pas encore lancé votre commande, vous pouvez visiter le site Le Dronologue pour découvrir des drones de qualité.

Les drones perturbent les oiseaux

Les drones et les oiseaux partagent le même environnement, à savoir l’espace aérien inférieur. Cette cohabitation n’est pas de tout repos pour nos amis les oiseaux qui peuvent être perturbés. Ces engins sont d’ailleurs perçus par les volatils comme un danger ou une intrusion. Puisqu’il s’agit d’un engin dont l’utilité prend de l’ampleur surtout pour la récolte de données dans divers domaines, il est préférable de prendre des précautions pour limiter la perturbation causée aux oiseaux.

Ainsi, il est conseillé de :

  • Garder une distance d’au moins 200 m des réserves naturelles ;
  • Ne pas diriger l’appareil vers un oiseau ;
  • Maintenir une distance de 200 m à la vue d’un oiseau ;
  • Acheter des engins de petite taille et moins bruyants.

La signification des acronymes inscrits sur les drones

Si vous êtes très observateur, vous remarquerez que les drones portent des mentions. Ce sont généralement trois lettres majuscules. Les acronymes communs sont RTF, BNF, ARF. En effet, lorsque vous achetez votre drone, il n’est pas forcément prêt à voler. Pour certains, il existe des réglages préalables à faire et c’est ce que mentionnent ces acronymes.

L’acronyme RTF signifie Ready To Fly. Ce qui veut dire que vous n’aurez pas d’assemblage particulier à faire avant de vous en servir. Vous pouvez faire des choses élémentaires comme recharger la batterie ou installer les hélices.

L’acronyme BNF signifie Bind And Fly. Un drone BNF est généralement déjà assemblé, mais il manquera le contrôleur. Vous devez alors lui lier un contrôleur que vous avez déjà. Vous pouvez aussi en acheter un nouveau à moins qu’il soit compatible avec votre quadricoptère.

ARF signifie Almost Ready to Fly. Les drones portant cette mention nécessitent généralement un assemblage partiel. Ils se présentent souvent comme des kits quadricoptères. Lorsque vous voyez ce type de mention en magasin, l’idéal sera de lire la description jusqu’au bout. En effet, il peut manquer des composants comme :

  • Les moteurs ;
  • La batterie ;
  • Le contrôleur de vol.

Pour résumer, les drones ont aujourd’hui une importance non négligeable, dans plusieurs domaines d’activité. Veillez à faire un choix minutieux et à utiliser votre drone conformément aux règles légales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here