Si les avantages de l’imprimante 3D ne sont plus à démontrer, son utilisation n’est toutefois pas sans risque. L’impression 3D favorise en effet l’émission d’éléments nocifs dans l’air. Il s’agit le plus souvent de nanoparticules et de dégagements de COV issus de la composition des filaments utilisés. Afin de réduire l’effet de ces éléments nocifs, il est possible de filtrer l’air de l’imprimante 3D.

Filtration d’air sur imprimante 3D : une nécessité

Bien que de nombreux avantages soient associés à l’impression 3D, cette technique d’impression n’est pas sans conséquence. L’utilisation de l’imprimante 3D présente un risque important de pollution. De nombreuses émissions nocives sont en effet générées avec l’impression 3D. De plus, elle favorise la prolifération des effets de la rétractation. C’est compte tenu de ce risque important de pollution que des solutions de protection pour imprimante 3D comme le filtre pour imprimante 3D ont été développées.

En fonction des filaments et de la température d’extrusion, les imprimantes 3D émettent des particules de tailles et de natures diverses, lesquelles sont nuisibles pour la santé et l’environnement. Ces solutions de protection se composent d’un filtre et d’un caisson afin de permettre l’impression 3D tout en protégeant les opérateurs et l’environnement des odeurs et émissions nocives. Chacun de ces dispositifs destinés à filtrer l’air pendant l’impression 3D a une destination précise.

Le filtre a été pensé pour s’adapter spécifiquement aux exigences de la filtration dans l’air des particules de moins de 100 nm. Il est efficace à plus de 97 % et est associé au charbon actif. Ce dernier a pour rôle d’éliminer les odeurs désagréables consécutives à l’extrusion et d’atténuer les symptômes d’irritation qui surviennent une fois les éléments nocifs émis dans l’air ou inhalés. Il existe différentes normes de filtration des particules.

Les filtres particulaires HEPA certifiés EN1822 sont par exemple parfaitement indiqués pour filtrer l’air en impression 3D. Ils offrent un niveau d’efficacité élevé. Le caisson d’imprimante, quant à lui, favorise dans un premier temps la bonne réalisation des impressions. Il maîtrise également les effets de la rétractation en maintenant la chaleur et en limitant les flux d’air autour de la zone d’impression. Le caisson concentre malheureusement les émissions polluantes générées par l’impression et nécessite une filtration de l’air.

protection imprimante 3D filtration air

Les risques liés à une mauvaise filtration de l’air

Une mauvaise filtration de l’air pendant l’impression 3D comporte de nombreux risques pour la santé. Le défaut de filtration de l’air provoque l’émission de nanoparticules ou particules ultrafines dans l’air. Le danger avec ces nanoparticules d’imprimantes 3D est qu’elles sont tellement fines qu’elles s’infiltrent facilement dans le corps humain au point d’atteindre le sang, les poumons, le cerveau et d’autres organes internes.

Les particules ultrafines se caractérisent par des propriétés physico-chimiques qui leur sont spécifiques. Elles se démarquent aussi par leur important niveau de toxicité. Là où un élément peut être inoffensif à taille normale, il peut être très dangereux sous forme de nanoparticules. Une fois inhalées, ces particules ultrafines peuvent provoquer de nombreuses maladies : maladies neurologiques, maladies cardiaques, arythmie, asthme, cancers, dermatites, bronchites, thrombose, etc. Ces particules ultrafines réduisent donc votre espérance de vie.

Des études allemandes et hollandaises stipulent par ailleurs que l’exposition aux particules ultrafines issues de l’impression 3D serait sans risques jusqu’à 40 000 nanoparticules/cm3. Il n’en reste pas moins que l’adoption de solutions de filtration de l’air doit être systématique, peu importe le niveau d’émission d’éléments toxiques que vous pensez que votre impression 3D peut générer. Associées à d’autres mesures de sécurité, ces solutions de filtration de l’air garantissent une protection et une efficacité conséquentes.

De quoi est composé un kit de filtration pour imprimante 3D ?

Dans un kit de filtration pour imprimante 3D de fabrication française, vous trouverez différents équipements :

  • un boîtier imprimé et monté,
  • un filtre HEPA P3D,
  • une visserie,
  • un joint d’étanchéité,
  • un ventilateur,
  • une carte électronique,
  • une carte de contrôle V2 compatible avec le boîtier.

Le filtre HEPA P3D protège des composés organiques volatils et des nanoparticules. Le rôle de la carte présente dans le kit est de permettre une connexion pour un meilleur contrôle à travers la fourniture de données sur le filtre. La carte V2 permet de contrôler la vitesse du ventilateur. Le boîtier, quant à lui, peut être imprimé à l’ABS ou en PETG (polyester glycolisé), deux thermoplastiques qui assurent une forte résistance à la chaleur. Il est prêt à l’usage. Vous l’aurez donc compris, si vous possédez une imprimante 3D, il est important d’en filtrer l’air. Vous pourrez ainsi profiter des nombreux avantages de cette machine sans mettre votre santé en danger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here