Ubuntu Touch

Ubuntu Phone ou encore Ubuntu Touch est la version mobile du système d’exploitation Ubuntu. Mise en place par la communauté UBports, ce système dispose d’une interface utilisateur écrite en Qt et s’adapte parfaitement aux appareils mobiles à écran tactile à l’image des tablettes et des smartphones. Lancé par Canonical Ltd depuis quelques années, le créateur d’Ubuntu a décidé d’en faire un projet communautaire le 5 avril 2017. Dans cet article, nous vous proposons de partir à la découverte des particularités de l’application Ubuntu Touch pour les appareils mobiles. Suivez-nous pour tout savoir.

Présentation d’Ubuntu Mobile

Ubuntu Mobile Internet Device Edition se présente comme étant un arrêté Ubuntu distribution conçue pour fonctionner sur le périphérique Intel Mobile Internet plateforme x86 ordinateurs mobiles. Ces derniers étant idéalement basés sur le processeur Intel Atom processeur. Au départ, ce système devait se servir du framework GNOME Hildon en guise de base pour son interface graphique. C’est en juin 2008 qu’Ubuntu Mobile 8.04 fut enfin sorti. La plateforme a cessé son développement actif en 2009 à la suite de la version 9.10 Alpha 6. Les producteurs d’équipement au service de ce système ont d’ailleurs pu personnaliser leur distribution, dont les options comme Flash, Java ou encore les autres interfaces personnalisées. D’après Canonical, Ubuntu Phone ou Ubuntu Touch pouvait offrir une expérience Web 2.0 sans compromis à ses utilisateurs. De la même manière, cette application pour smartphone et tablette inclut des fonctionnalités innovantes comme la navigation Web, la messagerie électronique, les médias, l’appareil photo et la VoIP. Sans oublier la messagerie instantanée, le GPS, les blogs, la télévision numérique, les jeux, les contacts et les calendriers. De même pour les mises à jour logicielles régulières qui sont tout aussi bien incluses dans ce système d’exploitation.

ubuntu phoneCe qui caractérise Ubuntu Touch

Comme vous pouvez vous en douter, Ubuntu Touch fait usage de l’interface utilisateur tactile pour fonctionner. Cette dernière est notamment basée sur QT 5 et les nombreux frameworks logiciels développés à l’origine pour Maemo et MeeGo. L’on peut coter oFono en tant que pile téléphonique, account-sso à destination de l’authentification unique ainsi que Maliit pour entrée. En faisant usage de libhybris, le système peut dans la plupart du temps être utilisé avec les noyaux Linux utilisés dans Android. De quoi rendre le système facile à transférer sur les smartphones Android les plus récents. Libertine se présente en outre comme étant le projet d’Ubuntu visant à exécuter les applications X de bureau du type traditionnel.

Par ailleurs, il convient de souligner que lorsqu’Ubuntu Touch est en marche, aucun écran de verrouillage ne se met à apparaître dans l’immédiat. Pour la simple et bonne raison que les applications invitent l’utilisateur à déverrouiller si besoin est lorsqu’elles sont ouvertes. Le centre de l’écran de bienvenue, pour sa part, est une visualisation de l’activité sur l’appareil. Ce dernier affiche plus spécialement le statut de l’utilisateur suivi des évènements récents sur l’écran d’accueil en soi. Finalisé par un dessin autour du cercle reflétant l’activité sur le téléphone durant le mois d’avant, Ubuntu Touch est une application autant efficace que performante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here