Face à la crise structurelle que connait la grande distribution, le groupe Casino cherche à se réinventer et mise sur l’innovation et la digitalisation pour se positionner comme le leader du secteur. Le distributeur accélère notamment l’ouverture de magasins autonomes, tout en optimisant la chaine logistique grâce au digital.

Déjà plus de 400 magasins autonomes dans toute la France

Le groupe Casino se veut le fer de lance de l’innovation dans le secteur de la grande distribution en France. C’est pourquoi, depuis quelques années, le distributeur déploie des concepts inédits conçus pour répondre aux nouvelles habitudes de consommation des Français et anticiper celles à venir.

En premier lieu, les magasins autonomes qui fonctionnent la nuit, en soirée ou le dimanche après-midi sans personnel (avec seulement un vigile pour gérer la sécurité et prévenir les vols). Entre les hypermarchés, supermarchés, Monoprix et les magasins de proximité, le Groupe Casino dispose déjà de plus de 400 magasins autonomes dans toute la France.

Ce format a été particulièrement plébiscité par les consommateurs durant le confinement. Le distributeur a annoncé l’ouverture de 500 points de vente d’ici 2021. Si ces caisses en libre-service participent à faciliter la fluidité des parcours en temps normal, ils répondent de surcroît parfaitement au contexte actuel de la crise sanitaire du coronavirus.

Casino Max pour un paiement simplifié et sans risques

Le groupe Casino a développé parallèlement des applications pour éviter les files d’attente, qui peuvent agacer les clients. Parmi ces applications maisons figurent Casino Max, qui permet de retrouver ses tickets de caisse et les dernières informations sur les magasins Casino, mais aussi d’accéder aux catalogues des magasins et à des promotions personnalisées. Par ailleurs, la fonctionnalité Scan Express sert à scanner dans les rayons les produits achetés et à payer directement à partir du smartphone ou en caisse sans avoir à sortir les achats des sacs ou du caddie.

La supply chain reçoit sa dose de digitalisation

Le Groupe de Jean-Charles Naouri digitalise également sa supply chain. En 2019, il a ainsi signé un contrat de 100 millions d’euros sur quatre ans avec le spécialiste européen de la digitalisation du transport routier de marchandises Everoad. Dans ce cadre, le groupe Casino s’appuie sur les algorithmes développés par Everoad, basés sur le machine learning, pour un meilleur suivi et un accès optimisé aux capacités de transport.

En outre, l’entreprise a ouvert en mars 2020 son nouvel entrepôt automatisé de Fleury-Mérogis intégrant la technologie robotisée d’Ocado. Objectif : dynamiser son activité de e-commerce alimentaire. Grâce à ce site, le distributeur va proposer à terme plus de 50 000 références disponibles à la commande, à travers le service Monoprix Plus.

Casino comme Amazon et Walmart

Si en France le groupe Casino fait figure de leader en matière d’automatisation de ses enseignes, aux États-Unis, les distributeurs rivalisent de plus en plus farouchement dans les nouvelles technologies. C’est notamment le cas du géant américain du e-commerce, Amazon, et du leader mondial de la grande distribution, Walmart. Le premier avait déjà lancé son concept d’enseigne Amazon Go et sa solution « Just Walk Out ». Et il vient de mettre en service son nouveau « chariot intelligent » capable d’automatiser le passage en caisse.

Comme la firme de Seattle, Walmart continue de faire de l’automatisation, la pierre angulaire de sa stratégie retail. L’entreprise expérimente actuellement un magasin équipé à 100% de caisses automatiques. Situé à Fayetteville dans l’Arkansas, le magasin fait figure de test avant une possible généralisation de l’expérience à plusieurs magasins de l’enseigne.