stérilisation dispositifs médicaux

Les instruments médicaux réutilisables peuvent abriter des bactéries et microbes après une intervention sur un patient, peu importe le type. Ce dépôt peut être source de propagation de nombreuses maladies infectieuses. C’est pourquoi, il est impérieux d’entreprendre la stérilisation des produits après usage. Ce procédé consiste à garantir une hygiène irréprochable aux outils afin d’éliminer les risques de contamination bactérienne. Une réglementation contraint d’ailleurs les professionnels de santé à mettre en place un procédé de stérilisation efficace dans leur centre respectif. Pour satisfaire à cette exigence, de nombreuses techniques sont utilisées, notamment la stérilisation gamma/bêta et la stérilisation à l’oxyde d’éthylène.

Les principes de la stérilisation gamma et bêta

La stérilisation gamma et bêta est très utilisée dans la stérilisation dispositifs médicaux, des produits pharmaceutiques et des emballages. Ce sont des éléments composés entièrement de rayon électromagnétique ultra énergétique, lesquels sont issus de la séparation de la source radioactif isotope 60. La puissance de l’énergie qu’ils contiennent leur offre la capacité nécessaire pour agir sur l’ADN des micro-organismes afin de les neutraliser. Aussi faudra-t-il retenir que les rayonnements gamma et bêta pénètrent profondément à l’intérieur des produits emballés afin d’offrir une stérilisation en bonne et due forme. Cela justifie de leur efficacité et de leur fiabilité absolue parmi les procédés de stérilisation les plus en vue.

Par ailleurs, pour mettre le processus de rayonnement par gamma et bêta en œuvre, les spécialistes exposent les instruments à stériliser dans un espace réservé cet effet. À ce niveau, les instruments défilent autour des rayons, sous l’effet d’un système de portage. Puis, pendant le processus, les radioactifs isotopes 60 sont immergés dans de l’eau pour aspirer les radiations dans le but garantir une sécurité absolue. Toutefois, le procédé de stérilisation gamma et bêta se fait dans le respect des doses de rayonnement préétabli. Cette dose est calculée en fonction de la durée d’exposition et de l’épaisseur des matériaux de conception de chaque produit. Cliquez ici pour en savoir un peu plus sur le sujet.

dispositifs médicaux

Les éléments clés de la stérilisation à l’oxyde d’éthylène

Existant depuis une soixantaine d’années, la stérilisation à l’oxyde d’éthylène permet de stériliser les produits à douce température (60 °C). Elle est beaucoup plus utilisée dans l’univers médical pour désinfecter les produits médicaux et pharmaceutiques. En effet, vu que le matériel technique utilisé dans le domaine de la santé notamment les seringues, les gants, les compresses… sont généralement faits en matériaux hyper sensibles (plastique), les soumettre aux méthodes de stérilisation classiques (à haute température) peut entraîner leur endommagement. La stérilisation à l’oxyde d’éthylène fait donc intervenir un procédé chimique axée sur la diffusion d’un gaz. C’est justement ce gaz qui lui confère le nom oxyde d’éthylène, EO, ou encore ETO. En pratique, ce gaz, lorsqu’il est mis en évidence, il se propage et pénètre profondément les instruments à stériliser afin de détruire les virus et bactéries qui s’y trouvent. Il est principalement efficace pour s’introduire dans les membranes des emballages, dans les matières poreuses et dans les plastiques thermosensibles sans les dégrader. Outre le domaine médical, l’oxyde d’éthylène est également un gaz autorisé pour stériliser les tétines, car il représente la méthode de stérilisation la plus efficace parmi tant d’autres. Cependant, pour bénéficier de l’efficacité de cette technique, plusieurs solutions d’éthylène peuvent être réalisées : de l’oxyde d’éthylène avec du CO2, avec de l’azote, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here